Diane Lindsay - Interculturelle Chanteuse / Interprète - Son histoire telle qu'elle se déroule

Née sous le signe astrologique du gémeaux à Verdun, un quartier de la ville de Montréal (Québec, Canada), Diane Lindsay est issue d'une famille de huit enfants. Elle grandit sur la Rive Sud de Montréal dans une petite ville appelée Saint-Hubert.

Dès son plus jeune âge, elle est attirée par le monde de la musique, le chant et la danse. Mais la pauvreté et différentes épreuves de la vie l’empêchent, durant son enfance, de poursuivre sérieusement dans ces arts mais ces obstacles ne l’arrêteront pas de rêver.

C’est en 2002, qu’elle décide de prendre des cours de chant. Étant plus âgée, le chemin à parcourir dans ce domaine semble être rempli d’ambiguïté. Cependant, elle ne démord pas de son désir de partager sa joie intérieure avec les autres par la chanson et en fait son objectif principal.

Elle déménage à Calgary dans l'ouest du Canada et expérience brièvement un sentiment de vide et d'incertitude concernant les prochaines étapes. Puis, un jour, elle entend cette talentueuse chanteuse écossaise, Susan Boyle. L’audience et les juges qui, au départ, ne croit pas en son talent et se moque d'elle en grande partie à cause de son apparence qui ne correspond pas au stéréotype de la "star" vont changer d’opinion assez rapidement en entendant cette voix enchanteresse lorsqu’elle celle-ci commence à chanter. Cette dame devient, à cet instant, sa grande source d’inspiration.

Diane décide finalement en 2010 de contacter un entraîneur de voix et est déterminée à atteindre son but, peu importe les sacrifices et l'énergie qu’elle devra y mettre.

Malgré son talent et le fait qu’elle chante en français et en anglais n’est pas suffisant, la compétition pour percer dans ce milieu étant féroce dû en grande partie au nombre incroyable de talentueux artistes. Elle sait d’ores et déjà qu’il lui faut se différencier des autres mais n’a pas la moindre idée de ce qu’elle doit faire.

Puis en 2013, elle est invitée à chanter dans le cadre du « Calgary Chinatown Street Festival ». Suite à cette invitation, et par respect pour la communauté chinoise, elle décide, après mûres réflexions, d’apprendre une chanson en mandarin, une langue qui lui est complètement étrangère. N’ayant aucune notion du genre de musique qui pourrait plaire à son audience, elle demande l'avis d'une amie qui est originaire de Taiwan. Sans hésitation, celle-ci lui recommande une merveilleuse chanson de l'un des plus grands noms de l'Asie, Teresa Teng.

Deux semaines avant sa performance et, en l'espace de trois jours, sa mère et l’une de ses tantes décèdent. Anéantie, elle ne sait plus que faire, l’envie de chanter n’y étant plus mais, étant tout à fait consciente que sa mère serait profondément attristée devant cet abandon, elle décide, au cours d'une des périodes les plus difficiles de sa vie, de mettre toutes l’énergie nécessaire dans l'apprentissage de cette nouvelle chanson en mandarin et de la présenter à son public.

Suite à l'incroyable succès de cette performance, elle décide de suivre cette voie en continuant à apprendre de nouvelles chansons en mandarin et, en plus, quelques-unes en cantonais. Dans son for intérieur, elle a confiance qu’elle se rapproche de son but : conquérir le cœur de ses fans avec sa musique. En 2014, elle se produit à nouveau à la 14e édition du « Calgary Chinatown Street Festival » avec un répertoire de chansons considérablement plus vaste dans ces deux nouvelles langues. Une fois de plus, le succès est immédiat et, suite à cet épisode, une autre barrière vient d’être franchie.

Sa devise est "Ne jamais abandonner un rêve qui est profondément enraciné dans ton cœur, surmonter les obstacles qui obstruent ton chemin en faisant preuve de beaucoup de patience et de persévérance et garder à l'esprit que tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir et tant qu’on poursuit un rêve, on a la vie."